1 juin 2017

"Les primitifs - Tome 1 : Les Agnos" - Laetitia LAOSAKOUNE

Êtes-vous prêt à affronter une espèce aussi inédite que primitive ?

Année de parution : 2016
ISBN : 979-10-96960-00-2
Nombre de pages : 316
Editions : Livresque

Résumé (quatrième de couverture) :

Charlotte, jeune passionnée de jeux vidéo mène une vie tranquille, trop tranquille …
Chaque jour, elle travaille dans une boulangerie et sert un client mystérieux, au physique atypique mais séduisant.
Elle est amoureuse de lui mais cet homme, désagréable et inaccessible, ne lui accorde guère d’attention, jusqu’au jour où les évènements vont les réunir.
Malgré la découverte des sombres secrets qui entourent ce garçon et l’incroyable révélation sur l’existence de son « espèce », Charlotte lui fait confiance et lui confie sa vie.
Ils affronteront ensemble l’apparition d’un virus mortel, d’agents gouvernementaux qui les pourchassent sans raisons apparentes mais surtout du jeune frère de celui-ci qui semble vouloir du mal à la vendeuse et qui mettra tout en place pour se débarrasser d’elle…

Quelques mots sur l’auteure :

Girondine d'adoption, Laetitia Laosakoune est une secrétaire de trente ans dévorant la littérature fantastique et frisson. 
Depuis quelques années maintenant, elle travaille dur pour améliorer sa plume afin d'écrire à son tour pour pouvoir partager les histoires qui font voyager les âmes rêveuses telles que la sienne. [Source_Babelio]

Maintenant, place au livre !

Déjà, première chose, parce que c’est la première qu’on voit quand on prend le livre en mains, il est de belle facture et original. Couverture lisse un peu « velours » beige rosé et titre en relief « glacé ».
Fait surprenant et marquant, les pages de changements de chapitre sont noires. Du plus bel effet.

L’histoire maintenant…
C’est l’histoire de Charlotte, une vendeuse en boulangerie, passionnée de jeux vidéo. Tous les jours, elle prend son train, arrive en retard et guette le jeune homme mystérieux et beau comme un dieu qui vient acheter ses viennoiseries et son pain : Adam Aubriac.
Alors qu’elle s’est inscrite à un concours pour rencontrer en VIP les créateurs d’un jeu vidéo, chance inouï, elle gagne.
Charlotte est toute excitée et prend son train pour Paris, un week-end qui s’annonce des plus géniaux de sa vie. En plus, elle croise Mr Aubriac, elle n’en croit pas ses yeux !
Adam et son frère se présentent à elle. Oui, sauf qu’à la fin de leur voyage, ils l’a coince dans un taxi avec un revolver, pensant que c’est une espionne ! L’histoire est lancée…
Alors qu’Adam et son frère l’embarque dans une planque, ils lui expliquent plus ou moins qui ils sont et pourquoi ils sont obligés de l’embarquer.
De fil en aiguille, Adam et Charlotte se rapprochent et elle découvre que lui et sa famille sont des êtres différents.
Alors qu’un virus de nature indéterminé fait son apparition et fait tomber les gens comme des mouches, Charlotte se fait accepter dans la famille Aubriac. Elle va les aider de son mieux en tant que hackeuse.

Le fond de cette histoire est assez palpitant. On se prend au jeu bien que ce soit alambiqué et surprenant : une espèce différente des humains qui vit avec eux et qui travaille pour le gouvernement, un virus ravageur, une histoire de flirt naissante, une famille déchirée, etc.

J’avoue ne pas avoir été happé tout de suite, je me suis un peu perdu dans les digressions d’adjectifs, les tournures de phrases, etc. C’est un peu lourd (pour moi).
De plus, pas mal de détails ne servent à rien dans l’histoire. Certaines choses pourraient être mises en valeur et d’autres non voire disparaître.
Disons que j’ai mis du temps à rentrer dans l’histoire, ce qui m’a surpris car l’apparence est top, la quatrième de couverture accrocheuse et la plume de l’auteure pourrait être tip top.
Je pense qu’une relecture aurait été louable. Quelques petits conseils par-ci, par-là pour améliorer et rendre à ce livre une belle valeur.

Je pense que Laetitia Laosakoune a du talent et qu’elle est prometteuse, mais il lui manque quelques subtilités qui pourraient lui être plus que favorable.


Bonne découverte, je serai ravi d’avoir vos retours…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire